Une Église inscrite dans l’histoire


WOLFISHEIM



Histoire de saint Pierre, Apôtre, et de la paroisse

Simon, pêcheur sur le lac de Tibériade, rencontra Jésus qui lui demanda de le suivre et lui donna le
nom de Pierre, disant : « Tu es pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église. » (Mt 16, 18)

Pierre, premier apôtre du Christ, est présent à la Transfiguration de Jésus et à son agonie au jardin de Gethsémani.

Après sa résurrection, Jésus apparut à Pierre.

Le jour de la Pentecôte, la voix de Pierre s'éleva pour annoncer la bonne nouvelle de Jésus au peuple de Jérusalem ainsi qu'aux pèlerins et 3000 personnes, dont de nombreux juifs, se convertirent. Il baptise le centurion Corneille.

Lors des persécutions fomentées par Hérode, Pierre est arrêté mais durant la nuit, un ange lui ouvre les portes de la prison.

Pierre a été martyrisé à Rome, sous Néron, en l'an 67 et enterré à l'emplacement où se trouve la basilique vaticane.






Il est célébré le 29 Juin.


La première église catholique consacrée à saint Pierre est construite en 1490. À partir de 1525, lorsque Strasbourg passe à la
Réforme, elle est dédiée au culte protestant. Après l'instauration du simultaneum en 1685, cette église devenue mixte servira aux deux cultes, catholique et protestant.

En 1955, l'extension de la population de confession catholique a conduit le conseil de fabrique nommé en 1954 à décider de la construction d'une église catholique d'après le projet de l'architecte Fernand Lavandier. Mgr Jules Billing en a donné le premier coup de bêche le 10 juillet 1960 et la première pierre a été posée par Mgr Théodore Douvier le 28 août. La nouvelle église est consacrée le 7 octobre 1962 par Mgr Jean-Julien Weber, évêque de Strasbourg.

Le clocher renferme trois cloches consacrées le 17 septembre 1961 par Mgr Billing : Notre-Dame (260 kg, accordée do-dièse), Saint-Pierre (365 kg, accordée si) et Saint-Joseph (600 kg, accordée sol-dièse).

Le 11 août 1968, l’abbé Joseph Trendel est installé comme premier curé de la paroisse redevenue autonome. De 1972 à nos jours,  six curés se sont succédés à Wolfisheim.




 

Une Église inscrite dans l’histoire

  1. Holtzheim

  2. Eckbolsheim

  3. Wolfisheim

  4. Hangenbieten

Accueil          Chapitre suivant                    

Communauté de paroisses des Rives de la Bruche sous le patronage de la Sainte Famille